Visites
Jardins
Châteaux
Expositions
Liens
Voyages
Jumelage
Contact
Livre d'Or

Jardins et châteaux autour de Paris

Jardins d'Ambleville
Jardins de France
Jardins d'Italie
Jardins d'Europe
Histoire du château d'Ambleville & les Filleul d'Amertot
(archives bibliothèque du château d'Ambleville)

Achat d'Ambleville

Pardevant Me Hugues Philippe Santerre, notaire royal à la résidence de Magny, présente les témoins ci-après nommés:
-Madame Marie Antoinette Victoire du Puy de Girard, veuve de monsieur Grégoire Alexandre du Puy, marquis de Gerville, ancien officier au service de sa Majesté catholique, ancien lieutenant de nos seigneurs les maréchaux de France et propriétaire du domaine d'Ambleville, demeurant en son château d'Ambleville, et
-Madame Sophie Marguerite Duval de Varengeville, épouse de Monsieur Edouard Filleul, écuyer, propriétaire, demeurant ensemble en la ville de Rouen 11 rue Bourg Labbé. Elle donne pouvoir à son mari d'acquérir soit pour la totalité soit pour partie le domaine d'Ambleville, par procuration du 16 septembre 1819, passée devant Me Delabarre, notaire à Rouen

Désignation : Les terres et le domaine d'Ambleville limités et restreints, ainsi que l'entendent les parties contractantes, à ce qui va être ci-après spécifié et désigné, et consistant en :
1°) Un château construit en pierre de taille, et couvert partie en tuiles et partie en ardoises, composé de plusieurs corps de logis, élevé d'un rez de chaussée, sous lequel sont établis plusieurs berceaux de caves et voutes, d'un 1er étage distribué en une salle à manger, un salon d'hiver, deux appartements de maître et cabinets y attenant, une grande galerie et un salon d'été; d'un second étage aussi composé de plusieurs appartements de maître et de greniers lambrissés dans quelques parties qui forment aussi des appartements; une cour d'honneur devant le dit château, d'une basse cour entourée de divers batiments tels que grange, fournil, écurie, remise et hangars.
Un parc anglais avec bosquets et pièce d'eau derrière le château, jardins fruitier et potager, clos de murs garnis de treillage et plantés d'arbres fruitiers en espalier. Entre espalier, et à plein vent, traversés par des buis vidés et un grand parc aussi clos de murs et haies vives, plantée d'une double avenue d'ormes, et traversée dans toute sa longueur par la rivière d'Aubette, dont une portion est en frileuse, une autre en prairie et paturage, et le surplus est planté en vignes ou bois taillis.

2°) 3 pièces de terre plantées en bois taillis et garnies de balivaux anciens et modernes, pour une superficie de 45 ha 86 ares 48 ctiares à savoir
-La 1ère de contenance 15ha, 32 ares 16 Ctiares (30 arpents) appelé bois des Fossés
-Le 2ème de même contenance appelé bois de la Garenne
-Le 3ème aussi de même contenance appelé bois de Magnitot

3°) La ferme dite d'en bas de la terre d'Ambleville, consistant en un logement de fermier, un moulin à eau avec ses tournants et travailleurs, bâtiments, granges, écuries, vacherie, pressoir charterie, colombier, le tout couvert de tuiles, grande cour au milieu, avec 1ha 28, 7 ctiares (2 arpents 1/2) de terre en nature de jardin et chennovère, derrière la grange à blé; et 105 ha 42 ares 27 ctiares (200 arpens 42 perches) de terres labourables, prés, bois et friches en 66 pièces. Bail passé par feu Marquis de Gerville passé avec Pierre Crèvecoeur et Marie Françoise Le Gros son épouse moyennant la somme de 4.000 F de fermage annuel.

4°) La ferme dite d'en haut, consistant en un logement de fermiers, grance écuries, bergerie, étables à vaches et à porcs, poulailler, basse cour et jardins, le tout contenant 45 ares 45 ctiares (81 perches) & 70 ha, 78 ares 87 ctiares (138 arpens, 6è perches 7 un douzième de perche) de terres labourables, friches, bois et près en 68 pièces. Bail passé à Nicolas Delaporte et Marie Crévecoeur, pour 3.000 F de fermage annuel.

Détail : Il existe deux buffets à dessus de marbre dans la salle à manger, 4 consoles à dessus de marbre dans la galerie, petit corps de bibliothèque dans le cabinet à côté de la chambre à coucher de Madame la marquise de Gerville. Deux glaces en deux morceaux, l'une au dessus de la chambre du salon d'été, et l'autre au dessus de la cheminée de la chambre rouge, et les carreaux de glace qui garnissent les portes et armoires intérieures du salon vert. Un tableau portrait de musicien & une gravure représentant la bataille d'Alexandrie par Audran.

Propriété : Madame la marquise de Gerville est propriétaire du domaine d'Ambleville, tant en qualité de donataire mutuelle en propriété de feu Monsieur le marquis de Gerville son mari; aux termes de l'acte de don mutuel passé entre eux, devant le notaire soussigné, en présence de témoins le 16 vendémiaire an huit, enregistré le 24 et signifié au greffe de monsioeur le juge de Paix d'en ville, par exploit d'Orache Guesse, huissier à Magny, le 14 avril 1818, enregistré le 15, à l'exception d'une somme de 50.000 F dont Monsieur le marquis s'est réservé la disposition, que comme légataire universelle en propriété de son défut mari, suivant testament reçu par le notaire, signé le 17 vendémiaire an huit, et signifié au greffe de la dite justice de Magny par un autre exploit du même jour, 6 avril, enregistré le 11. Monsieur le marquis de Gerville possédait le dit domaine en qualité de donataire et en propriété, en cas de survie de la part de Madame Anne Labbé, veuve en 1ère noce de Monsieur Jean Baptiste de Santeuil, sa 1ère femme, suivant contrat de mariage passé devant Me Monnot, notaire à Paris le 16 juillet 1774.

Madame de Santeuil était légataire à charge de publication en faveur de Jean-Baptiste Labbé, sculpteur à Caen ou de fer défendant et du nommé Santeuil fils de Charles Labbé, engagé dans les troupes ou de fer défendant, à maison de moitié pour chacun avec réservoir d'une branche à l'autre de leur terre d'Ambleville, à elle léguée, sous ladite charge pour le cas où elle viendrait à mourir sans enfant par elle Antoine Labbé d'Ambleville, controleur des guerres à la suite de la gendarmerie, demeurant à Paris, son père, suivant son testament reçu par Me Duval, notaire à Paris le 7 juin 1754. Mais elle en était devenue avant son décès qui n'a pas eu lieu que le 10 ventose an 5 (28 février 1797) propriétaire libre pris l'effet des décrets de l'assemblée nationale du 25 octobre 1791 & 14 novembre 1792. Jouissance le 11 novembre prochain pour une somme de 270.000 F.

Fait et passé au château d'Ambleville, en présence de Monsieur Nicolas Antoine Macipz, avocat à Versailles, conseil de Madame la marquise et Monsieur Philippe Benjamin Goullay, conseil de Monsieur et Madame Filleul.

En 1820, Madame Marie Antoinette Victoire Du Puy de Girard, veuve de Monsieur Grégoire Alexandre Du Puy, marquis de Gerville, demeure en sa maison de Mantes sur Seine et à Paris 5 rue du Regard.

Madame Filleul d'Amertot
née Duval de Varengeville
(1779-1859)

Vente d'Ambleville

Edouard Filleul d'Amertot, vend le 15 décembre 1860 Ambleville à Henri de Cavelier de Montgeon au tribunal civil de Mantes poyur la somme de 300.825 F

Actes divers

Ce cimetière devient plutôt insuffisant et en 1844, M. Filleul, propriétaire du château, vend pour 100 F 5 perches de terre destinées à l'agrandissement dudit cimetière.
le 10 juillet 1859, dépot du testament de Madame Filleul, original du 10 novembre 1846, rédigé à Ambleville; Madame Filleul né en 1779 décédée le 3 juillet 1859, demeurant à Rouen, 13 rue Bourg Labbé, épouse d'Edourad Filleul d'Amertot (1775 - 18juillet1853), donne le jour de son décès la totalité du domaine d'Ambleville et autre terres qui en dépendent (Omerville, Montreuil, St Gervais) à Monsieur Henry de Cavelier de Montgeon, cousin germain de Madame Filleul.../... et Alexandrine Monsçavoir née Villertval, jardinière, & Lisa Monsçavoir, sa vieille femme Tubord, femme de chambre de Madame Filleul.../... Madame Filleul lègue au Musée de Rouen un tableau signé madame Filleul à Rouen 7 mai 1855 représentant la piète filiale a trait à l'histoire romaine.