Visites
Jardins
Châteaux
Expositions
Liens
Voyages
Jumelage
Contact
Livre d'Or

Jardins et châteaux autour de Paris

Cabinet du château de Serrant

Le château de Serrant, près d'Angers appartient au prince de Mérode, hérité de la princesse, née Ligne-La Trémoïlle. Il a été construit au XVIème et XVIIème et très intelligemment complété en 1894 par l'architecte Lucien Magne dans le même style. Guillaume Bautru acquiert Serrant en 1630, sa petite fille Margueritte épouse son cousin Nicolas de Bautru, marquis de Vaubrun qui fait batir la nouvelle chapelle. Le château échu à la duchesse d'Estrées qui, le vend, en 1749, aux Walsh, famille d'armateurs nantais. Son héritier au XIXème, le duc de La Trémoïlle est l'auteur des retsaurations. Le mobilier provient en parti de l'héritage Walsh et des collections du comte Tanneguy Duchâtel, beau-père du duc, époux de Rosalie Paulée, fille de Jean-Baptiste Paulée qui avait bati une très importante fortune à la fin du XVIIIème.

Le cabinet du château de Serrant probablement vers 1645-1650, est mentionné pour la 1ère fois par le baron de Wismes lors de sa visite en 1854 à Serrant . D'après la tradition familliale il aurait été commandé par Guillaume Bautru époux de la fille de Macé Bertrand de La Bazinière qui avait commandé en 1646 un cabinet semblable à Gole : "Un cabinet d'ébène de mesme grandeur, façons, fermure, cloture, histoire, caissons dictz la perspective et autre chose en despendans que celuy qu'ils ont faict et fournir à Monsieur Rossignol, maistre des comptes, à l'exception des colonnes dudit cabinet qui seront torse et taillée de relief à feuillage de vigne et grotesque d'oyseaux, avecq toutes les petites collonnes façon coraille et balustrade de cuivre, semblablement et conformément à celuy dudit sieur Rossignol".
(Archives nationales, Minutier central CXIII, 21-29 février 1646)


Cabinet d'Ambleville , .................................Cabinet du Rijksmuseum.

Vu le piètement avec ses colonnes doriques, on peut légitimement penser que ce cabinet même très proche n'est pas celui de celui du Sieur Rossignol commandé à Gole ni celui de Bertrand Macé de La Bazinière qui devait avoir un piètement à colonnes torses à feuillage de vigne et grotesques d'oiseaux. Ce cabinet devait avoir un piètement torse, bien précisé dans le contrat de commande, un caisson avec des colonettes façon corail, à la mode de l'épqoue. Gole, Garbrand, peut être Armand et d'autres menuisiers en ébène ont sans doute, déjà excécuté un ou plusieurs cabinets de ce type.
Vu les deux cabinets similaires du Rijksmuseum et de San Francisco dont on ignore la provenance, mais avec le même caisson, des colonnes en ivoire teinté façon corail, l'un avec un piètement à colonnes doriques, l'autre à colonnes à pampres de vigne et oiseaux. Il serait possible que ces deux derniers soient ceux là. Avant la description du cabinet de Serrant par le baron de Wismes en 1854 , il n'est pas mentionné un autre cabinet dans les inventaires antérieurs, ce qui pourrait laisser penser que le cabinet de La Bazinière n'était déjà plus à Serrant à cette époque.

Ce cabinet reproduit dans Plaisir de France en 1963 était présenté comme venant d'Italie. Description très classique à l'époque.
Hauteur : 2m15, larg : 1m89, Prof : 0m65

Le cabinet, à décor de scènes de l'histoire de Bacchus, est daté aux alentours de 1650 par Lunsingh Scheurleer.

Le décor des deux médaillons raconte l'histoire de Bacchus. Encadrement de 1/2 colonnes et de niches avec Céres



Le magnifique décor du vantaux extérieure est sculpté d'après une gravure de Michel Dorigny "Bacchanale"
avec une muse endormie" sujet gravé d'après un tableau d'Eustache Lesueur exécuté entre 1638/1639.

-
Un autre décor identique ci-dessus orne les vantaux d'un autre cabinet d'ébène dit du
Maréchal de Luxembourg. Le décor des moulures ondées est différent.

Porte de gauche extérieure du caisson avec ses statuettes encadrée de pilastres finement gravé.

Le caisson de Serrant est décoré au fond de rochers sans perspective, ce qui laisse penser qu'il pouvait être orné d'une statuette. Les portiques sont eux aussi, comme ceux de Fontainebleau et d' Ambleville ornés de rochers sur les cotés latéraux. Il manque les deux statuetets des niches encadrées des colonnettes en ivoire, ainsi que les statuettes de femme drapées posées sur les corniches au dessus comme on peut le voir encore sur celui d'Ambleville.

Détail des portiques de Serrant et d'Ambleville et de Fontainebleau


Détail du sol du caisson du cabinet avec une étoile en ivoire inscrite dans un médaillon
et même fond en damier d'ébène et d'ivoire devant les rochers
-
Détail du portique gauche ouvert, et à droite les fonçures des tiroirs en amarante comme ceux d'Ambleville

Le tiroir de la balustrade est en amarante et sorti on aperçoit deux petits tiroirs secrets


Piètement en bois noirci du cabinet de Serrant vers 1645/50, au milieu du cabinet du Baptème vers 1620
et à droite celui du Rijksmuseum, vers 1645

Le revers des portes du caisson est marqueté de vase stylisé et rinceaux dessinant un aigle bicéphale.
Ci-dessous 4 portes de caissons marqueté dans le même esprit : Coll. part,
Rijksmuseum, San Francisco et Ecouen.
Ci dessous les plafonds des trois cabinets de grottes de Gole très proches.

Plafond du cabinet de Serrant, le plus proche de celui d'Ambleville, les peintures
sont de la même main sans doute possible, même arbres. Dans doute Picard.
.

Plafond du cabinet d'Ambleville, le plus proche de celui de Serrant,
mêmes arbres, même dorures, même auteur

.

Détail de la ceinture et de l'entablement avec ses décrochements

Détail des tiroirs à gauche ceux de Serrant et à droite ceux d'Ambleville, même thèmes de monstres marins mais les entourages de celui d'Ambleville sont gravés



Détail de la gravure intérieure des portes extérieures, motifs d'arbres et paysages

Coté gauche du cabinet, somptueusement traité comme la façade, mais certainement enrichi au XIXème comme celui du chateau de Fontainebleau.