Visites
Jardins
Châteaux
Expositions
Liens
Voyages
Jumelage
Contact
Livre d'Or

Jardins et châteaux autour de Paris

Cabinet du char de Céres et de Pluton

Cabinet en ébène et poirier noirci attribué autrefois à Jean Macé, Paris vers 1630/1640, transformé en meuble à deux corps au XIXème siècle. (Les portes du corps du bas, à colonnes, fermaient à l'origine le corps du haut).
Un cabinet très proche dit "le cabinet d'Endymion" comporte un caisson similaire, marqueté des mêmes essences avec les portes prolongeant le décor intérieur. Un décor également très proche est visible sur le cabinet du musée Rolin d'Autun, exposition "Un temps d'Exubérance n° 136". Jean Macé était ébéniste de marqueterie de bois clair, spécialiste de parquet, et c'est vraisemblablement à tord que Lunsingh Scheurleer attribué la paternité d'un certain nombre.

Cabinet en ébène, placage d'ébène et bois noirci remonté au XIXème en meuble à deux corps, les portes du cabinet ont été déplacées et ont remplacées les colonnes du bas qui ont disparues. Ceci dans un but de consolidation, les colonnes en bois noirci étant en mauvais état, et dans un second but de modernisation.

Notre cabinet, qui a perdu sa frise supérieure comporte deux illustrations des métamorphoses d'Ovide sur les portes extérieures. Le char de Pluton, dieu des enfers enlevant Proserpine pour son royaume et Vénus montrant à l'amour le char de Neptune.
Le montage des portes est assez proche d'un autre cabinet d'Ambleville avec un médaillon central sculpté, dans un entourage mouluré avec quatre agraphes.

Les triroirs son plaqués d'ébène gravé de fleurs à la mode de l'époque telle la tulipe.

........

Eléments du décor des portes, ancre de marine et tête de monstre d'influence chinoise.

Le caisson intérieur d'Ambleville est entièrement plaqué de bois précieux, d'écaille et d'ivoire au naturel et teinté vert, les tiroirs des portiques sont visibles et disposés latéralement, les panneaux des colonnes étant fixes, les bronzes sans doute rapportés.

Caisson du cabinet de l'ancienne collection Bloch, exposition Paris 1960 & "Un temps d'exubérance" au Grand Palais n° 142. Chaque caisson, selon les quatre exemples, reprend la même stucture, modifié selon les idées de l'ébéniste d'après son dessin également modifié, transformé, simplifié ou enrichi selon le goût du commanditaire et ses moyens.

Le cabinet conservé au musée Rolin à Autun, et donné par les héritiers de la Marquise de Saint-Didier comporte un caisson de même inspiration, surtout sur le décor des portes intérieures du caisson.

.

Caisson du cabinet du château d'Ambleville, (provenance inconnue) les panneaux des portes extérieures sont sculptées à l'identique de celui du musée Rolin à Autun du "Char de Pluton et du char de Neptune ".

Caisson du cabinet du cabinet d'Endymion, Victoria & Albert Muséum, attribué
à Pierre Gole par Th. Lunsingh Scheurlerd ?

Portes intérieures des caissons du même groupe de cabinets.

.........

.. ......

Les portes intérieurs des caissons du cabinet de l'ancienn collection Bloch, puis d'Ambleville, puis d'une collection privée
d'Autun duVictoria & Albert (cabinet d'Endymion) et du cabinet des "Nymphes", visiblement du même atelier parisien,
d'après le même dessin modifié au grès des commandes et des idées de l'ébéniste. On peut envisager que ces cinq
cabinets sont sortis du même atelier. Les décors de celui d'Ambleville et du cabinet "des Nymphes" sont très proches.
Une perspective centrale est encadrée à chaque fois par une double colonnade surmontée d'un portique droit couronné
d'un dôme, celui du Victoria & Albert d'un dôme italien?,...fabriqué avec les même bois et ivoire naturel ou teinté, les
fonçures des tiroirs sont en amarante ou en palissandre massif pour certains.

-

Décor intérieur des portes extérieures, avec un vase à godrons sur piédouche dont on retrouve des modèles semblables en
marqueterie sur mplusieurs cabinets et un dessin, à gauche,de parterre reprenant le même genre de vase
avec les feuillage l' encadrant de part et d'autre. Cette gravure dut inspirer nombre d'ébénistes ou marqueteurs dont Pierre Gole.
Un petit cabinet conservé au musée de Saint-Denis, attribué à Jean Armand est marqueté du même type de vase.